Acheter en dur ou en modulaire : quelques critères de décision:

- Le premier critère sera de connaitre votre contrainte de temps : un bâtiment en dur de 100 à 400 m²  sera terminés en 12 à 18 mois – le même bâtiment modulaire vous sera livré clefs en main en moins de 3 mois. S’il s’agit d’une salle de classe préfabriquée le délai sera de 2 mois !

- Le deuxième critère sera la modularité : avec des locaux modulaires il vous sera possible de rajouter des modules (y compris en intercalant un ou des modules entre deux autres déjà  en place) ; vous pourrez également poser un R+1 (avec escalier extérieur ou intérieur)

- Le troisième critère  sera la possibilité de pouvoir déplacer vos bureaux modulaires, vos locaux sociaux préfabriqués ; et ce à un coût relativement économique (environ 20 à 30% du prix du neuf, pour un bâtiment RT2012,  dans un rayon de 50 km autour de votre  installation de départ)

Vous souhaitez acheter un bâtiment modulaire ou vous venez d’en acquérir un.

Pour en profiter longtemps (du moins si vous achetez, au départ, de la qualité…) il sera utile de veiller à quelques contrôles réguliers :

-  Le premier et le plus important : pensez à nettoyer vos chéneaux de toiture 2 ou 3 fois par an.  Dans les bâtiments modulaires, les eaux pluviales sont canalisées jusqu’au sol en passant par les poteaux d’angle des modules. L’eau qui tombe sur la toiture se dirige vers les chéneaux périphériques (équivalent des gouttières des bâtiments en parpaings et ciment) – il faut donc veiller à ce que ces chenaux soient toujours bien propres : c’est-à-dire non obstruées par des feuilles mortes-  le risque serait alors que les eaux pluviales passent à l’intérieur du bâtiment… dans ce dernier cas la responsabilité du fabriquant ne serait pas engagées.

La réponse est Non !  Comme pour d’autres objet, un bâtiment modulaire est de qualité variable : en fonction de la technicité du fabriquant ; de la gamme proposée ; de l’usage que vous en aurez.

On trouve sur le marché une gamme de modules dits ‘cabanes de chantier’ – leur usage, souvent pour la location le temps de la durée du chantier, amène à les concevoir légers car ils vieillissent de toute manière assez mal (ils sont déplacés souvent ce qui augmente les risques de chocs – ils sont dans des zones où ils risquent plus souvent du vandalisme) et leurs utilisateurs, occasionnels,  sont moins exigeants en conforts. 

Pour que vous ayez le moins de mauvaise surprise possible, quelques questions, parmi d’autres,  sont à étudier :

1. mon terrain est –il accessible aux camions de livraison ? en cas de problème (stabilité, obstacles : arbres, lignes électriques, …) le fournisseur  pourra utiliser une grue plus importante pour ‘jeter’ les modules depuis une zone plus éloignée, mais de quelques mètres seulement.

2. Mon terrain est-il suffisamment stable pour recevoir un bâtiment modulaire ?  ceux-ci sont bien moins lourds que les bâtiments en béton – il faut tout de même une certaine portance du terrain pour que le bâtiment ne se déforme pas.

3.Quel type de maçonnerie prévoir ?  en général des plots et/ou longrines (petit muret) sont suffisant – demandez à votre fournisseur de bâtiment modulaire un schéma de principe de maçonnerie et contactez un maçon ou une entreprise de génie civil qui pourra vous indiquer son devis

Les bâtiments modulaires, sont soumis, comme tous  les bâtiments (en béton et parpaings),  à demande de permis de construire.

Que ce soit à l’achat  ou à la location vous devez, pour moins de 20 m², demander une autorisation de travaux même pour un module et pour plus de 20 m², déposer une demande de permis de construire (40 m² s’il s’agit d’une extension d’un existant en dur ou en préfabriqué)

Pour cela les bâtiments modulaires respectent la réglementation en vigueur ; en particulier les prescriptions liées au grenelle le de l’environnement, qui se traduisent, pour le bâtiment à travers la règlementation thermique RT2012.

Donc, même à la location vous devez demander une autorisation de travaux ou déposer une demande de permis de construire pour vos bureaux modulaires ou une classe préfabriquée.

Pages